Mère au foyer : un choix possible

sahm1

Bonjour !
J’espère que vous allez bien ! Moi, je me sens au top. Aujourd’hui, je veux parler d’un sujet souvent tabou. Particulièrement en France… En tout cas, c’est l’impression que ça donne (bon… Juliette, viens en au fait !). J’ai envie de le dire à haute voix, ou plutôt de l’écrire en gros caractères : JE SUIS UNE MÈRE AU FOYER.

sahm2

Ne vous inquiétez pas : être mère au foyer n’est ni une insulte, ni une phobie sociale, ni une conséquence de mon incapacité à travailler… C’est simplement mon choix. Un choix que je ne regrette pas du tout ! Et ça fait vraiment du bien de l’écrire ! J’ai la santé, un mari génial, une petite fille adorable et un bébé en route ! Que demander de plus ?

sahm3

Pour le petit rappel : j’étais en train de finir ma dernière année d’étude lorsque j’ai découvert que j’étais enceinte. Pendant la grossesse, je ne me voyais pas aller chercher un emploi avec mon ventre arrondi. Puis lorsque ma fille est née, tout a été chamboulé : ma vision de la vie en général, mes priorités ont clairement changé, mes nuits ont été « un peu » perturbées aussi (et oui, tout n’est pas rose non plus :) ). Au troisième mois de ma petite chérie, là où les autres femmes reprennent le chemin du boulot, je ne me voyais pas commencer à chercher le mien. J’avais l’impression que ma fille avait encore besoin de moi. Les mois ont passé et j’ai finalement commencé à trouver un rythme de vie qui me convenait. J’avais trouvé une routine épanouissante. Mon bébé grandissait sous mes yeux, je n’en perdais pas une miette et j’adorais ça.

sahm4

L’envie d’avoir un deuxième bout d’chou a vite été dans nos plans. Et aujourd’hui, je suis dans mon quatrième mois de grossesse et je vis à 100 % chaque moment (les bons comme les moins bons). Pour l’instant, mon désir n’a pas changé : je souhaite rester mère au foyer, en sachant bien sûr que rien n’est gravé dans la roche. Ce que je peux dire, c’est que je vis actuellement une excellente période de ma vie. Et c’est toute notre famille qui a trouvé son équilibre.

Pour finir, je voulais juste préciser que si vous êtes une maman et que vous travaillez, je ne suis pas contre vous, bien au contraire ! Vous êtes une Super-Woman ! En tant que maman, je pense que le principal c’est de vouloir le meilleur pour nos enfants ! Il n’y a pas de mauvaises mères. J’ai souvent la sensation qu’en tant que maman, on peut très facilement se culpabiliser. Celles qui travaillent se culpabilisent de « laisser » leur enfant, et celles qui restent à la maison culpabilisent de ne pas « ramener d’argent » pour le foyer. De plus, dans le premier cas, certaines mères sont « obligées » d’aller travailler pour subvenir aux besoins de leur famille. C’est tellement dommage quand on juge un peu trop vite les unes ou les autres ! Je pense qu’il y a des points positifs et négatifs dans les deux choix et on ne peut choisir d’être mère au foyer que lorsque notre situation financière le permet… Le plus important est que ce soit une situation viable, choisie et assumée.

sahm5

Je suis une mère au foyer épanouie et je ne me soucie pas des personnes qui pourraient penser que je ne fais rien de la journée ou que je suis une fainéante du travail (être mère est un boulot à temps plein croyez moi!)… J’ai découvert que c’est d’avoir ce rôle qui me plaît et ma priorité reste le bonheur de ma famille.

Si vous êtes aussi une mère au foyer, si vous vous sentez seule, si vous vous sentez parfois perdue et que vous voulez partager vos impressions, n’hésitez pas à le faire dans les commentaires. Je serai plus que ravie de parler et d’échanger avec vous.

J’espère que cet article « je-lâche-tout-par-écrit-comme-ça-vient » vous aura plu.

Je vous fais des bisous !

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *