Premiers mois avec bébé

Bonjour à toutes !

Comment allez-vous ? Après plusieurs semaines avec ma fille, je voulais partager ce que j’ai appris sur le fait d’être parent. Le plus souvent sur le net, on montre les bons moments, les photos de bébé tout beau qui dort paisiblement, etc. Je le fais aussi bien sûr… Mais qu’est ce que ça donne si on approfondit un peu ? Oui, notre bout de chou est merveilleux et tellement beau… Mais être parent n’est pas quelque chose d’inné et ce n’est pas facile tous les jours.

  1. Être organisée:
    Avec un bébé, j’ai commencé à anticiper beaucoup plus. J’ai fait des stocks de lait, d’eau, de couches, etc. J’ai aussi prévu des repas pour moi et mon mari (cf Préparation avant accouchement !). J’ai eu aussi le besoin de réorganiser mon appartement (le nid !). J’ai donc installé un endroit pour le lange, les repas de bébé etc. J’ai passé 15 jours seule avec mon bébé sans mon mari en Janvier et ça a été aussi instructif que compliqué à vivre. J’avais l’impression d’être le dernier filet de sécurité de ma fille. J’étais « obligée » d’être organisée pour mieux vivre ces jours là ! Ce sont toutes ces petites préparations toutes bêtes que l’on peut oublier mais qui sont importantes lorsque le bébé pleure : si on n’est pas organisée, on peut vite être débordée!
    IMG_0499
  2. Être soudés :
    On pense être prêts pour avoir un bébé mais à son arrivée, notre monde est chamboulé. Devant autant de changements, de désarroi face à un bébé inconnu, on peut en arriver à des « prises de tête » avec son conjoint. Je ne veux pas devenir Conseillère Conjugale mais je sais que de parler, de communiquer, nous a énormément aidés avec mon mari. En partageant nos craintes, nos doutes et nos difficultés dans le couple, on réalise que l’autre peut avoir les mêmes préoccupations que nous. Alors au lieu de « se battre » l’un contre l’autre, on devient « partenaire ». Pour que ce soit plus concret, je vous donne un exemple : après la naissance de ma fille, je me suis sentie un peu perdue et même triste quelque fois. Ça me  culpabilisait et je pensais être une mauvaise mère. Puis, lors d’une ballade, j’ai osé en parler à mon mari. Et après quelques minutes, il m’a avoué avoir parfois ressenti la même chose.  On a discuté longuement de nos expériences respectives de jeunes parents (qui étaient assez différentes). Ce moment nous a permis de mieux nous comprendre et d’être plus patient l’un envers l’autre dans les moments difficiles. Au lieu de nous éloigner, ces différences nous ont rapprochés. Je vous encourage à oser parler car souvent on pense être seul à avoir un problème alors que ce n’est pas du tout le cas.
    Pensez aussi à prendre des temps à deux chaque jour. Quelques minutes peuvent suffire pour un câlin, pour dîner en tête-à-tête ou encore pour se faire de petites attentions. Oui, bébé est arrivé mais on reste des personnes à part entière, on reste un couple avant tout !
    IMG_0501
  3. Être patiente :
    Le matin, tout va bien, on est motivés, on prend du temps avec bébé à jouer, à papoter. Mais plus la journée passe, plus la fatigue augmente et plus la patience s’efface. Oui, on aime notre enfant, mais les pleurs se multiplient et on trouve de moins en moins de solutions. Moi, je culpabilisait énormément, pensant que les autres mamans assuraient et pas moi. Mais petit à petit, j’ai découvert que je n’étais pas la seule. Nous avons toutes expérimenté la soirée où on a envie de partir de chez soi où laisser pleurer notre bout de chou tellement on était à bout.
    Il n’y a pas de honte à demander de l’aide. Une maman, une amie, une sœur peuvent venir vous aider, vous soulager pendant une heure. Aller prendre une douche, sortir 15 minutes et revenir peuvent faire beaucoup de bien. Par exemple, grâce à l’aide de ma sœur, j’ai pu aller au cinéma avec mon mari il y a quelques jours (notre premier depuis la naissance !). On peut aussi demander à papa de prendre le relais. Les premiers mois sont aussi merveilleux qu’intenses. Ça n’enlève rien à l’amour que vous avez pour votre bébé, ni à vos qualités de maman. Je me prêche à moi même !!
  4. Être créative :
    Ce que je retiens de ces premiers temps avec ma puce, c’est que quelque chose qui marche aujourd’hui ne fonctionnera peut être pas demain. Pour la calmer ou la faire dormir, j’ai essayé la tétine, le doigt, le transat, la peluche colorée qui fait du bruit, la musique, tout en même temps etc etc etc.
    Mon mari est le roi pour toujours trouver une nouvelle technique pour qu’elle arrive à dormir sans hurler des heures…
    La créativité est de mise les amis !
    Un bébé change beaucoup chaque jour. Il acquiert de nouvelles capacités chaque matin. Même si ni les parents ni le bébé n’ont de rythme au début, on comprend de mieux en mieux  ce que notre bébé apprécie et ce qui le calme (ou pas).
    IMG_0500
  5. Être flexible :
    J’en arrive donc à mon dernier point. Notre vie perd son rythme. On ne sait pas quand notre bébé va se réveiller ou s’il va réussir ou pas à faire la sieste.
    Même si on fait tout pour lui créer un rythme dans un environnement « sécure », les bébés sont imprévisibles. On vit selon son rythme à lui : dormir quand il dort, ne pas manger à des heures fixes. Le tout c’est de prendre soin de soi malgré les changements. Prendre le temps de manger (surtout après l’accouchement et l’allaitement, les femmes ont besoin de manger équilibré et de prendre des forces !), de prendre un bain, de faire un soin visage ou autre. Il ne faut pas s’oublier ! De cette façon, on aura plus de patience pour s’occuper de bébé.

Malgré plusieurs visites aux urgences et une hospitalisation pour ma puce, ces dernières semaines ont été géniales. Ma fille grandit de jour en jour et c’est magnifique d’être témoin de ça ! J’ai juste hâte de la voir grandir et évoluer chaque jour.

Je ne sais pas si vous êtes enceinte ou si vous avez un nourrisson qui occupe vos journées mais j’espère que cet article vous aidera à moins culpabiliser et à mieux vivre ces premiers mois. Si vous avez des astuces de maman pour faire dormir bébé, ou prendre du temps pour vous, n’hésitez pas à partager en commentaire !

En attendant le prochain article, je vous embrasse !

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *